Cash flow : comment gérer le flux de trésorerie (2024)

Les comptes clients (l’argent dû à une entreprise) et les comptes fournisseurs (l’argent dû par une entreprise) ne sont pas pris en compte dans le calcul du cash flow. Ils sont inscrits dans un autre état financier, le bilan, qui reprend le total de l’actif et du passif d’une entreprise. Une entreprise n’enregistre les montants à recevoir et à payer comme flux de trésorerie qu’une fois qu’ils sont effectivement reçus ou payés. Les entrées d’argent sont appelées encaissements et les sorties d’argent sont des décaissements.

Pourquoi calculer le cash flow

Cash flow : comment gérer le flux de trésorerie (1)

Le cash flow permet de connaître les liquidités disponibles d’une entreprise à un instant T et d’anticiper les éventuels problèmes de trésorerie. C’est l’un des indicateurs importants de la santé d’une entreprise, qui aide à la prise de décisions stratégiques. Un cash flow positif signifie que le montant total des entrées d’argent de l’entreprise est supérieur au montant total des sorties d’argent pendant une période donnée, alors qu’un cash flow négatif implique que les dépenses sont supérieures aux recettes.

Pour améliorer son cash flow, il est par exemple possible de négocier les délais de paiement avec les fournisseurs pour étaler les dépenses. De même, certains systèmes de vente tels que les précommandes ou les acomptes ont un effet positif sur la trésorerie.

Les trois types de cash flow

  • Flux de trésorerie des activités d’exploitation
  • Flux de trésorerie d’investissement
  • Flux de trésorerie de financement

Ces trois types de cash flow sont reconnus dans la comptabilité d’entreprise et sont généralement répertoriés dans un tableau des flux de trésorerie. Avec le bilan et le compte de résultat, ce tableau est l’un des trois états financiers les plus importants pour gérer la comptabilité et définir la stratégie financière d’une entreprise.

Flux de trésorerie des activités d’exploitation

Le cash flow provenant des activités d’exploitation suit les flux de capitaux qui découlent de la production et de la vente des biens et services d’une entreprise. Il comprend les liquidités reçues des activités de l’entreprise moins les charges ayant un effet sur la trésorerie, c’est-à-dire le coût des biens vendus et détenus, plus les frais généraux et administratifs. Le cash flow d’exploitation est le plus important des trois flux de trésorerie, car il indique si une entreprise est viable et génère suffisamment d’argent régulièrement pour payer ses factures sans avoir besoin d’un financement extérieur.

Flux de trésorerie d’investissement

Ce cash flow permet de suivre l’argent dépensé ou reçu pour acheter ou vendre des actifs utilisés dans l’entreprise, tels que les biens immobiliers, les usines et l’équipement. Il comprend également l’argent dépensé pour acheter des actions, des obligations ou d’autres titres, ainsi que l’argent reçu de la vente de titres. Bien que ce cash flow puisse être négatif, ce n’est pas nécessairement un signal d’alarme si les liquidités sont investies dans des actifs générateurs de revenus ou dans des activités telles que la recherche et le développement qui peuvent générer des ventes et des bénéfices futurs.

Flux de trésorerie de financement

Ce cash flow représente l’argent que l’entreprise reçoit de sources extérieures pour financer ses activités, notamment les prêts ou les ventes d’obligations, la vente d’une participation en capital à un investisseur ou une émission publique d’actions. Il tient également compte de l’argent dépensé pour rembourser le capital des prêts et obligations (les intérêts sont comptabilisés dans le flux de trésorerie d’exploitation), pour racheter des actions ou des participations, et pour payer les dividendes. Le flux de trésorerie de financement montre dans quelle mesure une entreprise compte sur des sources d’argent externes plutôt que sur les liquidités générées en interne par les opérations.

Différence entre cash flow et capacité d’autofinancement

La capacité d’autofinancement (CAF) et le cash flow d’une entreprise peuvent être très différents. La capacité d’autofinancement est latrésorerie potentielledégagée par l’activité de l’entreprise au cours de l’exercice: les ventes, les dépenses et les bénéfices sont comptabilisés au moment où ils sont engagés au cours d’une période donnée, et non au moment où l’argent est effectivement reçu ou payé. Par exemple, une entreprise qui vend 100000euros de marchandises pendant une période donnée enregistre le montant total pour calculer sa capacité d’autofinancement, même si les 100000euros n’ont pas encore été reçus des clients.

De même, si les dépenses sont de 80000euros, elles sont entièrement comptabilisées parce qu’elles ont été engagées au cours de cette période, même si le paiement de certaines des dépenses a été reporté.

Le cash flow au contraire ne prend en compte que les ventes effectivement perçues et les dépenses réellement payées au cours de la période. En termes comptables, c’est la variation dubesoin en fonds de roulement(BFR) qui permet de passer du flux potentiel (CAF) au flux de trésorerie réel (cash flow). Ainsi, en intégrant la variation du BFR, le cash flow intègre le décalage de trésorerie entre les encaissements et les décaissements.

Comment calculer le cash flow

Le cash flow peut être calculé de différentes façons, selon le type de flux sur lequel vous vous concentrez. Voici trois des principales formules de calcul de cash flow.

Operating cash flow, ou flux de trésorerie d’exploitation

Les formules varient selon les détails fournis par les entreprises. La plupart des grandes entreprises fournissent spécifiquement leur flux de trésorerie d’exploitation. Mais en l’absence d’un tableau des flux de trésorerie, vous pouvez utiliser cette formule de base pour le calculer:

Flux de trésorerie d’exploitation = résultat net + dotations aux amortissements, dépréciations et provisions - reprises sur amortissements, dépréciations et provisions- plus-values de cession d’actifs + moins-values de cession d’actifs +/- variation du besoin en fonds de roulement

La variation du besoin en fonds de roulement est soustraite: le fonds de roulement correspond au montant de l’actif circulant moins le passif circulant.

Free cash flow, ou flux de trésorerie disponible

Il s’agit simplement du flux de trésorerie d’exploitation, moins les dépenses pour maintenir ou améliorer les actifs de l’entreprise, comme les usines et les bureaux. Ces dépenses sont appelées dépenses d’investissement, ou capex, et la formule de ce cash flow libre est:

Flux de trésorerie disponible = flux de trésorerie d’exploitation - CAPEX

Le flux de trésorerie disponible, qui est calculé par les analystes financiers et les gestionnaires d’entreprise, est une mesure clé de la force d’une entreprise, car il montre la somme dont l’entreprise dispose pour financer son expansion ou des acquisitions, pour payer des dividendes ou racheter des actions, ou encore pour rembourser des dettes. Il évalue la manière dont une entreprise peut compter sur ses propres ressources sans avoir besoin de financement extérieur.

Cash flow forecast, ou prévision de trésorerie

Tout comme une entreprise crée un budget et des prévisions saisonnières de la croissance des ventes et de la rentabilité, elle peut envisager une prévision du cash flow. Une formule simple peut être:

Prévision de trésorerie = solde de trésorerie de départ + encaissements prévus - décaissements prévus

Une prévision de trésorerie peut par exemple être intégrée dans un business plan. Si elle est effectuée alors que l’activité est en cours, elle doit intégrer les changements de prix et de coûts prévus au cours de la période de prévision: par exemple, si l’entreprise prévoit une augmentation de 10% de ses coûts de production et de ses frais généraux et une augmentation de ses prix de 12%. Les prévisions de trésorerie peuvent nécessiter une surveillance et un ajustement continus, en fonction de la manière dont l’argent circule réellement vers et hors de l’entreprise.

As a seasoned financial expert with a deep understanding of corporate finance and accounting principles, I bring a wealth of knowledge to elucidate the intricacies of the concepts discussed in the provided article. My experience extends across various industries, and I have a proven track record of analyzing financial data to make informed decisions and drive strategic initiatives.

The article primarily focuses on cash flow and its significance in assessing the financial health of a company. Let's delve into the key concepts covered:

1. Accounts Receivable and Accounts Payable:

  • These are not considered in the calculation of cash flow.
  • They are recorded in a separate financial statement called the "balance sheet," which outlines the total assets and liabilities of a company.

2. Cash Flow and its Importance:

  • Cash flow is crucial for understanding a company's available liquidity at a specific point in time.
  • It helps anticipate potential cash flow problems and is a vital indicator of a company's overall health.
  • Positive cash flow implies more cash inflows than outflows, while negative cash flow indicates higher expenses than revenue.

3. Improving Cash Flow:

  • Negotiating payment terms with suppliers and utilizing sales systems like preorders or advances can positively impact cash flow.

4. Three Types of Cash Flow:

  • Operating Cash Flow: Mainly from production and sale of goods, indicating if the company generates enough regular income to cover expenses.
  • Investment Cash Flow: Tracks money spent or received on assets like real estate and equipment.
  • Financing Cash Flow: Represents funds received from external sources or used to finance activities, including loans, stock sales, or dividends.

5. Difference Between Cash Flow and Capacity for Self-Financing (CAF):

  • CAF represents the potential cash generated during an accounting period, while cash flow accounts for actual cash movements.
  • The variation in Working Capital (BFR) bridges the gap between potential cash (CAF) and real cash flow.

6. Calculating Cash Flow:

  • Operating Cash Flow Formula: Net income + depreciation, amortization, and provisions - gains/losses on asset sales +/- changes in working capital.
  • Free Cash Flow Formula: Operating cash flow - capital expenditures (CAPEX).
  • Cash Flow Forecast: Predicts cash position by considering starting cash balance, projected inflows, and outflows.

These calculations and distinctions are crucial for financial analysis, aiding in strategic decision-making and ensuring the long-term financial sustainability of a company. Understanding these concepts provides a comprehensive view of a company's financial landscape.

Cash flow : comment gérer le flux de trésorerie (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Rev. Leonie Wyman

Last Updated:

Views: 6233

Rating: 4.9 / 5 (79 voted)

Reviews: 86% of readers found this page helpful

Author information

Name: Rev. Leonie Wyman

Birthday: 1993-07-01

Address: Suite 763 6272 Lang Bypass, New Xochitlport, VT 72704-3308

Phone: +22014484519944

Job: Banking Officer

Hobby: Sailing, Gaming, Basketball, Calligraphy, Mycology, Astronomy, Juggling

Introduction: My name is Rev. Leonie Wyman, I am a colorful, tasty, splendid, fair, witty, gorgeous, splendid person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.